La spécificité de cette nouvelle infrastructure de plain-pied consiste principalement en la présence de deux grandes cabines équipées de tables de change, ainsi que d’un large espace douche accessible aux brancards de bain et chaises roulantes. Des rails de transfert fixés au plafond permettront, via un hamac, une entrée et sortie de l’eau sécurisé et confortable. Par un équipement de son et lumière, la piscine pourra également se transformer en un espace de stimulation et de détente sensorielle (type Snoezelen).

La température de l’eau sera de 33 à 34°C pour assurer une réelle détente neuromusculaire et limiter l’inconfort thermique des personnes très peu mobiles.

La profondeur du bassin sera d’environ 1,30 m afin de permettre un accompagnement facile pour un aidant ou un thérapeute.


Les personnes de grande dépendance, porteuses de handicaps physique et cognitif, représentent une part significative de la population, estimée entre 1 et 2 %. Les personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives représentent une proportion similaire de la population.
De manière plus globale, la mobilité réduite concerne environ 1 personne sur 3, de manière temporaire ou permanente. Pourtant, de nombreuses familles comprenant un membre présentant un handicap physique lourd ou un trouble moteur aigu sont confrontées à l’absence de piscines chaudes réellement accessibles de manière sécurisée et confortable.

Le projet Hocus Pocus veut donc palier à cette carence. Il a pour ambition d’aménager une piscine thérapeutique adaptée, dans le centre du Brabant Wallon, à proximité directe de Bruxelles.