La piscine Hocus Pocus accueillera en semaine des petits groupes d’enfants et d’adultes issus de centres de jours ou d’hébergement pour personnes porteuses d’handicap physique, mental, sensoriel ou autistique, ainsi que de troubles moteurs ou psychologiques.

Plusieurs institutions proches sont en recherche d’une telle infrastructure et ont déjà confirmé leur intérêt pour des occupations régulières de la piscine afin d’y organiser des activités de natation adaptée avec leurs bénéficiaires :
– le centre de jour pour adultes l’Argentine à La Hulpe
– le centre de jour et d’hébergement L’Essentiel à Lasne
– l’école secondaire l’Escalpade à Limal,
– le centre de jour pour enfants Solidaritas (CREB) à XL,
– et l’Institut Royal pour Sourds et Aveugles (IRSA) à Uccle


En fin de journée ou le week-end, la piscine sera accessible pour des occupations familiales et constituera ainsi un lieu privilégié d’activité sportive et de bien-être inclusif. La baignade en eau chaude constitue en effet un moment de ressourcement rassemblant la personne porteuse d’un handicap ou atteinte d’une maladie neuro-dégénérative et ses proches, qu’ils s’agissent de parents, frères et sœurs, de grands-parents ou d’autres membres issus du cercle familial.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Cette infrastructure sera également accessible pour des kinésithérapeutes et leurs patients, notamment pour des spécialistes de type Hallawick ou Bobath.

L’hydrothérapie détient une place importante dans les traitements de kinésithérapie suivis par les enfants ou adultes porteurs d’handicap moteur ou sensoriel ou souffrant de maladies neuro-dégénératives.

Pour en savoir plus sur l’hydrothérapie : cliquez ici

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Le projet Hocus Pocus ne se destine pas à l’accueil d’activités collectives, notamment les cours « bébé-nageurs » ou « aquagym », car les vestiaires ne sont pas prévus pour recevoir un nombre important de nageurs. D’autre part, ces groupes peuvent être accueillis dans d’autres piscines ne présentant pas d’adaptation particulière.